VOTE | 17 fans

#102 : Blogan

Lucy charge Don de prendre des photos de Kira Klay morte pour la première page de son magazine, mais Don étant schizophrène, a des visions de Kira vivante. De son côté, Holt tente d’aider Julia qui a son moral au plus bas, pour cela il contacte Lucy.

Lucy veut l’exclusivité sur la naissance de l’enfant des Blogan et c’est Willa qui va réussir à lui faire obtenir grâce à ses talents de journaliste.

Afin de ne pas être virée de son poste, Lucy fusionne les deux magazines en un : "Dirt Now".

A noter : L'apparition de Richmond Arquette, le frère de David Arquette (ex-mari de Courteney Cox).

Diffusion sur FX : 09/01/2007
Diffusion sur Jimmy : 19/11/2007

Diffusion sur France 4 : 22/03/2009

Titre VO
Blogan

Titre VF
Blogan

Première diffusion
09.01.2007

Première diffusion en France
19.11.2007

Plus de détails

1.02 - Blogan

 

Don est dans le bureau de Lucy. Elle est obligée de l’appeler plusieurs fois pour le sortir de ses pensées. Elle lui demande de faire une photo de Kira Klay pour la couverture de Dirt. Don devra se rendre à l’enterrement ; elle lui conseille de porter un costume et lui indique un contact qui est déjà sur place.

Don est arrivé à l’enterrement de Kira ; il prend discrètement des photos de personnalités présentes. Julia Mallory et Holt McLaren sont là. McLaren paraît contrarié de voir Don. Jeff Sagliano et Johnny discutent de Kira dans un coin.

Don entre dans la chapelle où est exposé le corps de Kira. Au moment où il va prendre la photo, il s’imagine que Kira ouvre les yeux et le regarde. Il sursaute puis se reprend et fait le cliché.

Sur une plage, un couple se promène. Il s’agit de Blaire Marshall, princesse de la pop qui n’a rien fait depuis un an et Logan Hicks qui essaie de s’en sortir après sa séparation avec son boys band. Leur couple le « Blogan » déclenche une frénésie médiatique à chacune de ses sorties, surtout après l’annonce de la grossesse de Blaire.

Au cours de sa réunion avec ses collaborateurs, Lucy leur montre les photos du couple qui seront publiées dans le prochain NOW. Puis elle passe à la réunion avec ses collaborateurs de DIRT pour leur annoncer une couverture différente des autres magazines sur Kira Klay.  Elle leur donne ses instructions pour la mise en page lorsque Gibson Horne se fait annoncer. Elle se rend dans son bureau. Brent Barrow discute avec Gibson Horne. Horne reproche à Lucy les dépenses trop onéreuses ainsi que l’absence de prix de l’Association des Editeurs depuis cinq ans. Pour sa défense Lucy fait remarque que DIRT est rentable et NOW marche bien. Horne déteste que son argent soit gaspillé, il demande à Lucy de réduire ses dépenses de 20 %, booster les ventes et trouver une solution sinon sa carrière est terminée.

Plus tard, Lucy propose une liste de cadeaux à distribuer aux collaborateurs qui ramèneront une info exclusive sur Blogan.

Don est en proie à ses hallucinations lorsque Lucy tape à sa porte. Don, contrarié, lui apprend que les photos de kira ne sont pas bonnes. Il a utilisé l’appareil furtif mais il pense qu’il y a du avoir une fuite de lumière. Elle lui demande d’y retourner et comme il se montre réticent elle lui parle de l’époque du journal de la fac’ ; ils étaient les meilleurs pour les articles et les photos. Don accepte.

Prince Tyreese a retrouvé Stormy et sous la menace, elle cite Don. Chez lui, Don a développé une photo de son chat qui trône en bonne place et à qui il parle.

A la rédaction, Lucy distribue le premier cadeau au chroniqueur Elliott Green qui vient de lui annoncer un scoop devant Willa Mc Pherson.

Lucy regagne son bureau dans lequel se trouve Brent Barrow qui lui propose certaines réformes avec réduction des frais. Lucy n’est pas d’accord et surprend le regard de Brent qui croise celui de Willa.

Seule dans son lit, Lucy utilise un vibro-masseur lorsqu’on sonne à sa porte. Elle est surprise de trouver Holt Mc Laren sur le seuil. Lucy lui avait donné son adresse au cas où il aurait besoin de son soutien. Elle l’invite à entrer et il lui avoue qu’il a besoin d’une faveur pour Julia. Julia ne va pas bien, elle a perdu sa meilleure amie, elle ne dort pas, prend des tranquillisants et il aimerait faire un truc sympa pour elle. Il souhaiterait que Lucy publie un article dans son magazine, qui pourrait aider Julia à se sentir mieux. Lucy estime qu’elle a déjà investi beaucoup de temps et d’énergie pour lui. Il est devenu une star, il a acquis du pouvoir qu’il doit utiliser pour ne pas le perdre. Elle lui demande si Julia connait Blaire Marshall. McLaren répond qu’elles ont travaillé ensemble dans le film « Hell House ».

Don s’est introduit dans le crématorium en payant le gardien. Don demande à Kira de lui permettre de la prendre en photo, pour Lucy. Tout en prenant les photos, Don continue à lui parler, il connait parfaitement sa carrière. Le gardien vient l’informer qu’il va procéder à la crémation. Don voit kyra s’asseoir puis deux bras de feu l’enserrent et l’attirent dans les flammes.

Dans un jardin public, Willa se fait passer auprès d’une nounou, pour une jeune mère dont le mari est très connu dans l’industrie du divertissement et à la recherche d’une nourrice discrète et de confiance. Elle arrive ainsi à obtenir le nom, le téléphone, le salaire et plusieurs infos personnelles sur la nourrice du bébé du Blogan. Lucy lui propose de prendre son cadeau, Willa la remercie, elle ne recherche que le scoop. Lucy lui montre une photo de l’actrice extraite d’un film dans lequel elle est sensée être enceinte et explique que Blaire a négocié avec le magazine « PEOPLE » pour les photos du bébé. Lucy demande à Willa de retrouver la mère porteuse et se rapprocher de leurs sources dans les cliniques. Lucy lui recommande d’être discrète pour ne pas faire foirer l’affaire ; que Blaire porte un enfant ou non, elle la veut sur sa prochaine couverture.

Le soir, chez elle, Lucy regarde les photos de Kira. S’étant assoupie, elle se réveille brusquement en croyant voir celle d’un homme pendu, dans les photos données par Don.

Le lendemain, Lucy s’entraîne sur son tapis de marche, lorsque Willa vient lui apprendre que trois prothèses de grossesse ont été dérobées à l’entrepôt Universal au cours de l’automne dernier ainsi que quelques bijoux et un costume de clown. Il s’agit des prothèses portées par Blaire Marshall pour le film, une par trimestre. Lucy lui demande de continuer sur cette piste mais lui recommande de créer un dossier secret et une grande discrétion. Lucy était la première à annoncer sa grossesse, elle déteste avoir été utilisée. Elle demande à Willa de participer au dossier mode actuellement monté sur Julia Mallory, un genre de rétro sur tous ses looks et voir ce que donnera le changement de stratégie.

Holt McLaren rencontre Johnny Gage. Ce dernier lui apprend que Fincher l’avait appréhendé pour le film, mais n’étant pas intéressé, il avait recommandé McLaren. Ce dernier rétorque qu’il a eu ce rôle sans Johnny dont tout le monde se moque.

Willa a organisé une entrevue entre la nourrice, Gabriella, et Lucy. Gabrielle informe Lucy que son magazine et la célébrité ne l’intéressent pas. Lucy la remercie et sous entend que Gabriella a tort d’être loyale envers ses patrons alors qu’elle est manifestement sous payée. D’abord réticente, Gabriella avoue ne pas avoir d’information, elle sera avertie de l’arrivée du bébé et une voiture viendra la chercher. Elle se laisse enfin convaincre d’amener le bébé à la fenêtre pour qu’il prenne le soleil.

En rentrant, Holt propose à Julia d’envoyer un cadeau de naissance à Blaire et Logan et demande l’adresse. Julia répond que le couple se cache en attendant la naissance mais lui donne le numéro de téléphone de la mère de Blaire.

Seule dans son lit, Lucy pense à sa dernière relation avec Cal, lorsqu’elle lui a avoué ne jamais jouir. Puis elle l’a renvoyé sous prétexte d’avoir encore du travail. Cal s’est rhabillé pour partir, réalisant qu’il n’était qu’un plan cul.

Holt accompagne Julia dans les locaux du magazine. Willa les accueille et explique le thème des photos : « les différents visages de Julia Mallory ».

Don range ses appareils lorsque Prince Tyreese fait irruption chez lui. Malgré un interrogatoire musclé, Don ne lâche aucune info. Tyreese s’en va laissant Don avec la vision de Kira qui l’appelle.

La maternité indiquée par le Bogan pour mettre la presse sur une fausse piste est assiégée par les reporters. Pour ne pas attirer l’attention, Lucy envoie aussi une équipe de photographes, tandis que Don se dirige vers la clinique d’Ojai. Après une longue planque, Gabriella ouvre le rideau de la fenêtre et se présente avec le bébé. Elle est rejointe par le couple.

Brent est au téléphone, Lucy lui présente la couverture du magazine. Il la félicite d’être la première rédactrice à mettre une photo de star morte en couverture. D’autre part, Lucy a réussi à réduire les frais alors que PEOPLE a payé 1,5 millions de dollars pour l’exclusivité des photos du bébé de Blaire, trop vaniteuse pour porter son propre bébé. Il lui rappelle toutefois qu’elle risque de perdre sa place si elle n’accepte pas les restrictions budgétaires.

Le soir, Lucy trouve la solution et convoque ses collaborateurs dans son bureau. Lucy se présente chez Gibson Horne. Elle lui présente la maquette d’une couverture qui propose la fusion des deux magazines : DIRTNOW : la crédibilité de NOW alliée au plaisir de choquer de DIRT. Horne est séduit et se rend aux arguments de Lucy.

Don rentre chez lui. Il place la photo de Kira à côté de celle de son chat.

Lucy, seule dans son lit, utilise le vibro masseur en regardant la photo de Mclaren dans son magazine.

Holt rejoint Julia qui dort déjà.

Don a le sommeil agité ; en se tournant, il découvre Kira couchée près de lui.

 

Dans le bureau de Lucy

 

Lucy : Don ? Don, écoute-moi. Don. Ça va ?

Don : Oui, Lucy.

Lucy : T'en es sûr ? Tu veux que j'appelle le Dr Shalba ?

Don : J'étais juste en train de réfléchir.

Lucy : OK. Il me faut une photo de Kira Klay pour la couverture de DIRT.

Don : Elle est morte.

Lucy : Je sais, Don. Je veux que tu sois à l'enterrement. En costume. Un joli costume.

Don : D'accord.

Lucy : Tu passeras inaperçu comme ça. On a déjà quelqu'un là-bas. Il a la tête rasée et portera un costume rayé. Il s'appelle Baby. Tu lui donnes ton invitation, et tu lui dis que tu es Dan, le cousin de Kira.

 

Don est arrivé chez Kira. Jeff Sagliano et Johnny Gage parlent dans un coin, Holt Mc Laren et Julia Mallory sont là aussi.

 

Julia : Quoi ?

Holt : Quoi ?

Julia : Quelque chose qui ne va pas ?

Holt : Non. Non, ça va. Comment tu te sens ? Tu veux y aller ?

Julia : Non, non, je n'ai pas envie. On ferait mieux de rester. J'ai l'impression...

Holt : Non, ça va aller.

Julia : Non J'arrive toujours pas à me souvenir de l'accident.

Holt : La voiture qui a surgi de nulle part ?

Julia : Tout est noir. C'est juste qu'elle me manque.

Holt : Je sais, je sais. Moi aussi.

Julia : J'ai l'impression que tout le monde me fixe.

Holt : Tiens.

Julia : Tu m'as sauvé la vie et maintenant, tu joues l'infirmier.

Holt : Allez, viens.

 

Jeff Sagliano : C'était... C'était... Mec... J'allais devenir papa. Et elle était vraiment dedans. Je veux dire, elle le sentait vraiment.

Johnny Gage : Ouais. Elle était géniale. Quand elle est arrivée ici, on a flirté pendant une fête. Géant. Julia a l'air défoncé.

Jeff : Elle a failli mourir. Les temps sont durs. Faut que j'aille pisser.

 

Don est seul près du cercueil.

 

[Lucy : Juste une photo de Kira. Je sais que t'en es capable. Je sais que tu peux.]

 

Chez Dirt

 

Lucy : On est en guerre. C'est peut-être une guerre de l'absurde, mais ça reste une guerre. Au départ, Blaire Marshall, princesse de la pop qui n'a pas fait un seul tube en un an. Ensuite, Logan Hicks, essayant de s'en sortir après la séparation de son boys band, "Straight Up Lovin'". Leur rencontre a déclenché une frénésie médiatique : "Blogan". Et maintenant...

 

Blaire et Logan, main dans la main, marchent sur une plage, ils sont entourés de photographes.

 

Un photographe : Eh ma jolie, t'es ballonnée ou t'es en en cloque ? En cloque.

 

Lucy (voix off) : Jamais un couple n'avait si peu communiqué sur sa grossesse et les photos de leur bébé.

 

Logan : Laisse-nous passer, ducon.

Photographe : Hé, gros dur... Pourquoi tu lui donnerais pas la main, qu'on puisse prendre ces putains de photos ?

 

Lucy (voix off) : L'annonce de sa grossesse il y a huit mois a défrayé la chronique.

 

Photographe : Vas-y. Ou on t'a pas appris à cogner dans ton école de Boys Band ?

Logan : Casse-toi de là, enfoiré !

 

Logan cogne le photographe qui tombe.

 

Photographe : J'espère que ça valait le coup, parce que je viens de toucher le pactole grâce à toi.

 

La salle de rédaction de NOW.

 

Lucy : C'est parfait pour la couverture. Toutes les mémères attendent les photos du bébé. Et elles seront en couverture du prochain NOW. Je veux des titres du feu de Dieu avant midi. J'ai pas le temps pour vos pitchs. Je vais à DIRT. À plus.

 

La salle de rédaction de DIRT.

 

Lucy : OK, voyons-voir ce qu'on a. Je crois qu'on tient la couv' sur Kira Klay. Les autres magazines auront des couv' dans ce genre là. Mais pas un seul n'en aura une comme ça. J'avais quelqu'un à l'enterrement. Quoi, c'est trop pour les grands journalistes que vous êtes ? On n’est pas à Jeune & Jolie. Très bien, qu'est-ce qu'on a aujourd'hui ?

Terry  : Centres d'amaigrissement pour stars ?

Lucy : T'as de quoi faire ?

Willa : Bien plus que ce dont on a besoin.

Lucy : D'accord, j'en veux cinq pages. Deux doubles et une simple. Pas trop de commentaires. Les photos devraient suffire. Très bien, il faudra faire attention à la mise en page. Je veux pas me retrouver avec des pubs pour gâteaux en face de tout ça.

 

Scrétaire : Je suis vraiment désolé. Gibson Horne. Il vient d'arriver, dans votre bureau.

Lucy : Terry, tu t'occupes de la réunion. Je veux les propositions de couv' et le book sur mon bureau dans cinq minutes. Recharge-moi ça.

 

Dans le bureau de Lucy.

 

Brent Barrow : Des femmes excitées pendant une semaine.

Gibson Horne : "Tu n'as qu'à t'asseoir, Brent".

Lucy : Bonjour Gibson.

Gibson : Salut. Comment ça va, mon coeur ?

Lucy : Très bien !

Gibson : T'arrives à dormir ?

Lucy : Pas super.

Gibson : T'es très belle.

Lucy : Je suis certaine que t'es pas venu me faire des compliments.

Gibson : J'aimerais pouvoir te dire que tu as tort. Assieds-toi, je t'en prie. Lucy... Est-ce que tu connais... Tina Harrod ?

Lucy : Celle qui a fait plonger son magazine en truquant sa couverture ?

Gibson : Non, celle qui a fait 150% de profit en moins d'un an. Elle a quelques idées très intéressantes pour nous.

Lucy : Tu pensais la faire travailler pour moi ?

Gibson : À ta place. Brent me dit qu'il faut booster les ventes, et on dirait que tu dépenses sans compter.

Lucy : Si tu parles de transparence...

Gibson : C'est bien de ça que je parle. De rentabilité. De chiffres de vente. De l'absence de prix de l'Association des éditeurs depuis cinq ans.

Lucy : Qu'ils aillent se faire foutre. Ces connards ne récompensent que ceux qui font des papiers sur Abu Ghraib. DIRT est rentable et NOW marche plutôt bien.

Gibson : Tu vas devoir dépenser moins. Réduire de 20%.

Lucy : Enfin, Gibs.

Gibson : Lucy, ne confonds pas affection et faiblesse. J'accepte beaucoup de choses, mais pas qu'on gaspille mon argent.

Lucy : On va trouver une solution.

Gibson : Non, tu vas trouver une solution. Ou c'en est fini de ta carrière. Sur ce, bonne journée.

Brent : Merde.

 

Don est chez lui et parle à la photo de son chat. Il développe les photos qu’il a prises de Kira et constate qu’elles sont ratées.

 

Don : Je te le dis, mon pote... Elle a ouvert les yeux. Elle m'a regardé. Elle était magnifique. - Non ! Elle ne va pas aimer ça, mon pote. Elle ne va pas aimer ça du tout.

 

Chez NOW.

 

Lucy : OK, tout le monde. Votre attention. Des cadeaux. Entre les montres, les téléphones, les crèmes anti-rides et les séjours en spa, il y en a pour 20 000 $ de cadeaux. NOW a besoin d'aide. Celui qui me ramène une info exclusive sur Blogan choisira ce qu'il veut là-dedans.

 

Lucy se rend chez Don.

 

Lucy : Don !

Don : Lucy ?

Lucy : Don, je t'ai laissé cinq messages. Ouvre-moi. Ça va ?

Don : Ouais, ça va.

Lucy : J'ai besoin de voir les photos de Kira Klay.

Don : OK.

Lucy : Quoi ?

Don : Ce n'est pas prêt ?

Lucy : Les prises de vue ?

Don : Ma maison.

Lucy : Je me fiche de ta maison. J'enverrai ma femme de ménage.

Don : Non, tout est là où ça doit être.

Lucy : Bien.

Don : Je suis vraiment désolé, Lucy.

Lucy : C'est bon, c'est bon. C'est seulement très sale.

Don : Je n'ai pas fait les photos.

Lucy : Quoi ? Bon Dieu, Don, ce n'est vraiment pas le jour. Que s'est-il passé ?

Don : J'utilisais le mini appareil et puis quand je suis arrivé, Je suis passé à l'appareil furtif. Je voulais que ce soit parfait,... C'était parfait. Il y avait un cône de lumière venant de l'extérieur elle était belle, elle était parfaite. Et puis... je pense qu'il y a eu une fuite de lumière. C'est la première fois que ça m'arrive avec ce genre d'appareil.

Lucy : Il me faut la totale. Tu sais si elle est incinérée ou enterrée ?

Don : Non, Lucy, pas ça.

Lucy : Je vais passer quelques coups de fil.

Don : Ça ne lui plaira pas.

Lucy : Quoi ?

Don : Rien.

Lucy : Ecoute, Don, j'ai besoin de ton aide. On peut encore faire une tentative, avec un peu de chance.

Don : C'est très dur, Lucy.

Lucy : Bien... Don, chéri... regarde-moi ! D'accord ? C'est comme à l'époque du journal de la fac. Nous étions les seuls qui savions écrire et faire des photos. C'est pareil. Nous sommes les deux seuls à pouvoir. Nous n'avons pas le droit d'échouer.

Don : Je n'échouerai pas, Lucy.

Lucy : Bien.

 

Dans une boite de nuit, Tyreese s’approche d’un couple dans le noir.

 

Prince Tyreese : Ça vous dérange si je participe ? Appelle la sécurité et tu ne rentreras pas ce soir. Ou j'ai qu'à leur signer un autographe pour qu'il t'embarquent et ils te mettent dans mon coffre. C'est bon de te voir. Tu as l'air en forme. Je croyais qu'on avait une relation tous les deux.

Stormy : On avait. Nous en avons une.

Tyreese : C'est pour ça que tu me trompes ?

Stormy : Je ne ferais pas... Il s'appelle Don. Il habite Hollywood Est. J'ai sa carte.

 

A la rédaction.

 

Elliott Greene : Hé Lucy, j'ai appris un truc.

Lucy : Quoi ?

Greene : Blaire Marshall a signé un contrat à 7 chiffres pour poser pour Playboy. Deux mois après la date prévue. Denise Richards l'a fait à six.

Lucy : Deux mois ? C'est impossible. - Excusez-moi. Elliott Greene aura des cadeaux.

Greene : Des cadeaux.

Willa (au téléphone): Salut, que fait mon gentil petit neveu demain ?

 

Lucy rentre dans son bureau.

 

Lucy : Brent, laisse-moi mon fauteuil.

Brent : J'ai réussi. Tu sais quoi ? Tu devrais me lécher le cul plus souvent sachant que je viens sans doute de sauver ton poste.

Lucy : Ah bon, après l'avoir menacé, tu vas le sauver ?

Brent : Oh, arrête un peu. On sait tous les deux que tu veux rester.

Lucy : Voyons un peu ce petit chef d'œuvre.

Brent : Evidemment, le rédactionnel va souffrir le plus.

Lucy : C'est déjà un champ de ruines. Non, mais regardez ces chiffres à la con. Quoi ? Tu veux supprimer le service de Vérification. T'as fumé trop de crack ?

Brent : Tu sais ce que j'aime chez toi. En plus, tu sais... rien ? C'est cette attitude entreprenante

Lucy : Tu sais ce que je vais entreprendre ? Te foutre dehors de mon bureau.

Brent : Je prévois une réduction de 23% des frais.

Lucy : 20% dans le rédactionnel. C'est une prise de pouvoir minable. Excuse moi. J'ai deux magazines à publier.

Brent : J'aime ta proposition, au fait. Très pittoresque. Ça va plaire à Gib.

Willa : Excuse-moi, Lucy.

Lucy : Merci. - Elle doit bien avoir 23 ans.Beaucoup trop vieille pour toi.

Brent : Non, 23 ans, c'est bien.

 

Lucy travaille chez elle ; on sonne à la porte.

 

Lucy : Je vous l'ai dit cent fois, laissez les colis à la porte. Ne sonnez pas.

Holt McLaren : C'est Holt McLaren.

Lucy : Qu'est-ce que tu fais là ?

Holt : Ben, tu m'avais dit que si, un jour, j'ai besoin d'aide... Tu m'avais donné ton adresse.

Lucy : Tu aurais pu appeler.

Holt : Je ne l'ai pas fait. Alors, je peux te parler ? J'en ai pour une minute. Tu parais différente.

Lucy : Je dormais presque. Qu'est ce qu'il y a ?

Holt : J'ai besoin d'une faveur.

Lucy : Une faveur ? Quelle sorte de faveur ?

Holt : Pour Julia. Ecoute, je voudrais faire un truc sympa pour elle. Parce qu'elle va mal. Elle est sous tranquillisants. Elle ne dort pas. Elle ne se souvient même pas de ce qui est arrivé à Kira ni de l'accident.

Lucy : Je suis sûre que tu lui as donné tous les détails.

Holt : Ouais, bien sûr. Elle a perdu sa meilleure amie.

Lucy : Alors tu veux faire quelque chose de gentil pour qu'elle aille mieux.

Holt : Oh, ça va, Lucy, me fais pas le coup de la condescendance ? Ecoute, s'il te plaît. Je te demande une faveur.... un petit article sympa pour qu'elle se sente mieux. Un peu mieux, pendant quelques instants.

Lucy : Julia est au début de la chaîne alimentaire. Les gens veulent des histoires qui parlent de cette pauvre Julia.

Holt : Alors... c'est tout ?

Lucy : Si tu n'arrêtes pas de dire "Oh merde, je suis un paumé de Virginie" J'ai investi beaucoup trop de temps et d'énergie pour toi. Tu as eu ce moment héroïque. Le monde te voit autrement. Tu es une star maintenant. Tu as du pouvoir.

Holt : D'accord.

Lucy : Alors exige. Si tu n'utilises pas ton pouvoir, tu vas le perdre.

Holt : Bien... alors fais un article sur Julia. Fais-le.

Lucy : Julia connaît-elle Blaire Marshall ?

Holt : Oui. Elles ont fait "Hell House" ensemble.

 

Don est arrivé au Crématorium.

 

Employé : Il me faut 500 de plus pour l'attente.

Don : D'accord.

Employé : Et ne prenez que le visage. Je ne veux pas qu'on reconnaisse le crématorium.

 

Don reste seul avec Kira.

 

Don : Je suis vraiment désolé, mais je dois vous prendre en photo. Lucy veut la photo. Elle se bat sur un marché où la concurrence est féroce. Elle a un bon fond. C'est la concurrence. Ouais et il faut que je l'aide. Elle n'a que moi et... Ouais, je ne dois pas échouer. Vous étiez super dans "From Here to America" et "Hell House" et "Made You Look" et "An Earthly September" Celui-là a eu 5 étoiles et votre joie transcendait le rôle, d'après Elvis Mitchell du NEW YORK TIMES.

 

Employé : Bien. On va la faire avancer.

Don : Bien. Ça a été sympa de discuter avec vous.

 

Willa emmène son petit neveu dans un par cet s’assoit près d’une nounou.

 

Willa : Salut. Excusez-moi. J'ai entendu que vous disiez vous occuper d'enfants.

Nounou : C'est juste.

Willa : Nous avons perdu quelqu'un de merveilleux cette semaine et je ne sais plus quoi faire.

Nounou : Vous n'avez pas d'agence ?

Willa : Oh, non, non. Bien sûr que si. C'est que... heu... vous savez, il faut faire des centaines d'entretiens avant de trouver quelqu'un de suffisamment... vous savez, suffisamment discret.

Nounou : Et ?

Willa : Eh bien, mon mari... est... très connu dans l'industrie du divertissement.

Nounou : C'est vrai ? Et comment s'appelle-t-il ?

Willa : Je... je suis désolée. Je ne peux pas vous le dire. Vous savez ce que c'est, pour des raisons de sécurité. C'est dingue. On se sent si... seul parfois. Je voudrais pouvoir avoir une vie normale.

Nounou : Oh, bien sûr. Je comprends.

Willa : Oh, je suis désolée. Je... Je ne vous connais même pas.

Nounou : Prenez un mouchoir, ma chérie. Alors... Vous disiez ?

Willa : Eh bien, je pensais... que vous pourriez connaître quelle serait... la plus discrète des nourrices.

Nounou : Il y en a beaucoup, ma chère.

Willa : Je sais. Vous savez, j'ai parlé à... cette merveilleuse nourrice qui travaille pour Blaire et Logan elle me disait qu'elle avait peut-être une amie qui serait disponible. Et je ne peux pas les joindre. Ils se cachent.

Nounou : La nourrice de Logan et Blaire. C'est de Grabiella dont vous parlez.

Willa : Oui ! C'est ça ! Gabriella.

 

De retour au bureau.

 

Willa : Lucy ? J'ai un truc sur la nourrice.

Lucy : Oui ?

Willa : Nom, téléphone, salaire, des trucs perso, ville d'origine, statut d'immigration.

Lucy : Bien ! Tu peux prendre un truc dans la pile cadeau.

Willa : Non merci.

Lucy : Non merci ?

Willa : Ça va te paraître bête, mais... je le fais pour le scoop.

Lucy : Regarde ça.

Willa : C'est quoi ?

Lucy : Une photo de Blaire en fugitive enceinte dans un film d'Altman.

Willa : Elle a vraiment l'air enceinte.

Lucy : Effectivement. Donc ?

Willa : Donc elle ne porte pas d'enfant ?

Lucy : Mais elle a un deal avec PEOPLE pour les photos du bébé.

Willa : Marché noir ?

Lucy : Non. Elle est trop superficielle pour le porter, mais elle l'est trop pour ne pas avoir un petit Blogan.

Willa : Mère porteuse.

Lucy : Trouve moi cette prothèse. Et vois avec nos sources dans les cliniques. Willa, écoute-moi bien. Si ça s'ébruite, ils nous tombent dessus, et tout est par terre. Qu'elle porte un enfant ou non, cette fille est ma prochaine couv'. Tu saisis ?

Willa : Oui.

Lucy : OK.

 

Le lendemain, au bureau.

 

Willa : Oh, désolée.

Lucy : Ça va.

Willa : OK. Il y a eu un cambriolage l'automne dernier à l'entrepôt Universal. Ils ont perdu quelques bijoux et un costume de clown. Et... trois des prothèses de grossesse de Blaire Marshall pour le film d'Altman.

Lucy : Laisse-moi deviner : une par trimestre.

Willa : C'est ça.

Lucy : Oh, c'est génial. OK, continue à creuser. Pas un mot, même en interne. Fais-toi un dossier secret et mets tes trucs dedans. Je ne veux que du texte bateau et du vide sur ce mur. Tu sais ce qui me fout en rogne ?

Willa : Quoi ?

Lucy : J'étais la première à annoncer sa grossesse et elle m'a utilisée. Dieu sait que je déteste ça. Reste là.

Willa : OK.

Lucy : Willa, je veux que tu participes au dossier mode qu'on fait sur Julia Mallory. C'est un genre de rétro de tous ses looks. Elle va venir bosser avec toi et un de nos éditeurs photo.

Willa : Je pensais qu'on restait sur sa tragédie.

Lucy : On va changer d'orientation et voir ce que ça donne.

Willa : OK.

 

Holt s’apprête à monter en voiture, Johnny Gage l’appelle.

 

Johnny : Holt ! Salut, mec.

Holt : Salut.

Johnny : Regarde toi, mec... affûté comme une lame. T'es là pour quoi, une réunion ?

Holt : Ouais.

Johnny : Laquelle ?

Holt : Angry Inch.

Johnny : Ouais. Je l'ai refusé.

Holt : Bien sûr.

Johnny : Tes dents sont vraiment blanches. T'as des implants ou quoi ?

Holt : Non. Je dois y aller.

Johnny : J'ai entendu que t'étais sur le nouveau Fincher. Ça roule ?

Holt : Ça va, merci.

Johnny : Ouais, j'étais dessus aussi. Je trouvais que ça ramollissait sur la fin. Mais quand j'ai vu Fincher... J'ai fait genre... Holt McLaren serait super. Alors qui sait ? Je t'ai peut-être eu le rôle.

Holt : Écoute, Johnny. Tu ne m'as pas eu ce putain de rôle. Je l'ai eu. Je l'ai eu parce qu'on me veut. Tu sais que tes jours sont comptés ? La moitié de la ville se fout de ta gueule. Et personne ne t'a jamais dit que tu es une honte pour l'humanité uniquement parce que tu te fais 5 millions par film.

Johnny : Mec ! Qu'est-ce qui va pas chez toi ? Au fait, je me suis fait 7 millions sur "Subliminal Velocity".

Holt : Profites-en bien, mec.

Johnny : Salue Julia pour moi, tu veux ?

 

Willa a emmené Gabriella rencontrer Lucy.

 

Lucy : C'est un plaisir de vous rencontrer, Gabriella.

Gabriella : Je voulais vous dire de vive voix que je ne veux rien de vous. Je ne veux pas être célèbre. Et votre magazine ne m'intéresse pas. Et je ne trahis pas mes clients.

Lucy : OK. Merci d'être venue quand même.

Gabriella : C'est tout ?

Lucy : Oui. Willa, tu raccompagnes Madame ? Oh, je valide votre ticket de parking ?

Gabriella : Oh, non, je ne suis pas...

Lucy : Enfin, si vous êtes loyale en étant sous-payée je ne peux rien faire.

Gabriella : Comment ça, sous-payée ?

Lucy : La nounou de Tom et Kitten ? 95 $ de l'heure. 12 h minimum. 24 quand ils voyagent, et, heu... plus la clause de confidentialité, ça fait, euh... je ne sais pas, faites le calcul.

Gabriella : Mais ils...

Lucy : Kyle et Deb ? 80. Et leur notoriété n'a rien à voir avec celle de Blaire et Logan.

Gabriella : Ils m'ont dit que c'était le salaire maximum.

Lucy : Et pourtant vous restez loyale. Je trouve ça super.

Gabriella : Et si je ne le restais pas ?

Lucy : Et bien... Je sais que vous ne voulez pas être une star. Mais je sais aussi que vous êtes de Flor de Mayo et que votre mère et votre sœur y sont toujours.

Gabriella : Comment savez-vous...

Lucy : Je suis journaliste. Et je sais que vous vous préoccupez de leur niveau de vie.

Gabriella : Et si je vous aide ?

Lucy : Eh bien il y a une ferme avec du terrain et une jolie maison à côté de chez votre mère qui est à vendre pour 200 000 $. Je crois que si vous nous aidez... ce serait un objectif réalisable. Nos sources nous disent que l'accouchement se fera dans la suite "superstar" à Cedars. Ils sont tous là-bas, mais je n'y crois pas. Non, je pense qu'il y aurait trop de questions gênantes là-bas, vous savez, à propos de la nature de la grossesse. Vous ne pensez pas ?

Gabriella : Je pense que vous avez raison. Mais ils ne m'ont pas dit où. Quand le bébé arrivera, ils appelleront, et enverront une voiture.

Lucy : OK, laissez-nous gérer ça. Tout ce que vous aurez à faire, c'est amener le bébé à la fenêtre pour un bain de soleil. Vous savez, pour la jaunisse.

Gabriella : Ce sera la maison plus 100.000 $. Je veux la moitié d'avance,

non remboursable. Et le reste si vous avez votre photo.

Lucy : Félicitations pour votre nouvelle maison.

Willa : Je vous raccompagne.

 

Holt rentre à la maison, Julia joue avec un jeu vidéo.

 

Holt : Salut.

Julia : Hé, je vois plus l'écran.

Holt : Désolé. Chérie ?

Julia : Ouais ?

Holt : Je pensais, on devrait... on devrait envoyer un truc à Blaire et Logan. Tu sais, un cadeau de naissance.

Julia : Je sais. Carrément.

Holt : C'est prévu où ? Je devrais choper l'adresse.

Julia : Attends. Ouais ! Niveau 5 ! Quoi ?

Holt : L'adresse.

Julia : Oh, il faut appeler sa mère parce qu'ils se cachent en attendant. Dans mon agenda, regarde à BM, maman.

Holt : Cool.

Julia : Hé. Je t'aime.

Holt : Je t'aime. Je t'aime.

 

Lucy est dans son lit, elle pense à sa dernière rencontre avec Cal.

 

Cal : Alors ?

Lucy : C'était super.

Cal : Mais tu n'as pas...

Lucy : Non.

Cal : Rien ?

Lucy : Non, je n'ai pas dit rien.

Cal : Oh.

Lucy : Non. Je n'ai pas joui, c'est tout.

Cal : Désolé.

Lucy : Oh, non, c'était sympa.

Cal : Tu pourrais me donner des indications.

Lucy : Je pourrais te faire une carte, ça ne changerait rien. Écoute, ce n'est pas toi. J'ai simplement plus de chance toute seule.

Cal : Oh, donc... un vibro ? Tu sais, il paraît que tu peux être genre désensibilisée.

Lucy : Peut-être que je n'ai jamais été sensibilisée.

Cal : Et sinon, euh... Est-ce que... Tu as joui la dernière fois ? Donc... Qu'est-ce que je fais là ?

Lucy : C'était très sympa.

Cal : Encore ce mot, "sympa". Et "c'était". Est-ce que ça veut dire que c'est fini ?

Lucy : J'ai pas mal de boulot.

Cal : Donc en gros je suis un plan cul.

Lucy : En fait... oui.

Cal : Ouais, je sais pas pourquoi ça me dérange tellement. Tu sais combien de fois j'ai voulu qu'une fille se transforme en sandwich après ? Je suis un rocker. Les plans culs c'est mon capital.

Lucy : Donc si quelqu'un peut comprendre...

Cal : D'accord, je vais prendre mes affaires.

Lucy : Ouais, OK.

Cal : Tu sais, je sais faire les crêpes.

Lucy : Régime.

Cal : Ou je pourrais prendre ma guitare et te jouer une ballade merdique à la Bon Jovi... te dire que je l'ai écrite pour toi.

Lucy : J'ai encore genre 2h de boulot ce soir.

Cal : T'es un vrai mec. Vraiment. À plus.

 

Holt accompagne Julia à la rédaction.

 

Julia : C'est surréaliste.

Holt : Quoi ?

Julia : Je ne sais pas. On fait tout pour éviter ce genre de magazine.

Holt : Oui, mais ce sera bon pour toi. Non ? Ça va te faire revenir dans l'actualité.

Julia : Tu as raison.

Holt : Ça paraît quand même surréaliste.

Willa : Bonjour ! Merci d'être venus. Je suis Willa Mc Pherson.

Julia : Julia Mallory.

Holt : Holt Mc Laren.

Willa : Bien sûr. Je sais qui vous êtes. Mon couple préféré à Hollywood. Désolée. Euh... Suivez-moi. Donc... Notre idée, c'est "les différents visages de Julia Mallory". On va faire des photos très classes et d'autres très naturelles avec des coiffures différentes. Les lecteurs adorent. Le service artistique, c'est par ici.

Lucy : Bonjour.

Willa : Voici notre rédacteur en chef, Lucy Spiller.

Holt : Salut.

Lucy : Ça va ?

Julia : Merci de faire tout ça pour moi.

Lucy : Oh, non. Merci à vous de vouloir participer. Et voilà le héros.

Julia : Je sais. Sans lui, je ne serais pas là pour ce reportage

Lucy : C'est vrai.

Holt : Bien... On doit vraiment faire ça ? Il faut qu'elle se repose.

Lucy : Très bien. Au revoir.

Willa : Je vais vous présenter au rédacteur photo.

 

Don prépare ses appareils, lorsque Tyreese fait irruption dans son appartement.

 

Don : Allons. Allons Qu'est-ce que... Prince Tyreese !

Tyreese : Ouais, exact !

Don : Je suis un admirateur.

Tyreese : Foutaises ! Vous avez utilisé cette pouf pour me tendre un piège.

Don : Ces pho... Ces photos étaient super. Vous... étiez dans la baignoire et la chaise longue et la crème fouettée Le gode dans le cul...

Tyreese : Tu veux continuer, hein ? Reparle de ça et tu vas voir !

Don : Non.

Tyreese : Avec qui travailles-tu ?

Don : Je suis indépendant.

Tyreese : Qui t'a engagé pour ces photos ?

Don : Personne ! C'est mon idée.

Tyreese : Sale menteur taré !

Don : Tu es le troisième meilleur rebondeur de tous les temps. Mais ton pourcentage de lancers francs nuit à ton équipe Dans les 3 premiers matchs de la saison, tu avais une moyenne de 22 points. Tu en as même marqué 26 au quatrième match. Et puis tu es devenu pédé.

Tyreese : Espèce de salaud ! Tu es taré.

Don : Je suis schizophrène, mais je... vis normalement. - Si beau.

Tyreese : Quoi ?

Don : Si beau. C'était mon pote, mais il est parti... Parti.

Tyreese : Sale petit cafard. C'est pas fini !

Don : OK.

 

Devant la clinique retenue comme leurre pour les paparazzis par le blogan.

 

Photographes : Les voilà !

 

A la rédaction.

 

Lucy : Cedars va devenir un vrai zoo. On enverra des photographes pour

mettre les autres sur une fausse piste. Ça va être à celui qui saura le premier. Pas de problème, puisque nous avons les bonnes infos. Notre contact dit que le bébé va naître ailleurs.

 

Devant la clinique

 

Fans : Blogan ! Blogan !

Photographes : Allez, Blaire, Blaire, par ici. Blaire ! Fais-le se tourner. Blaire ! Par ici !

 

Lucy (voix off) : Ils vont utiliser des leurres et des imposteurs pour nous tromper. Mais on sera où il faut quand il faut.

 

Don est arrivé sur place, Gabriella se montre avec le bébé à la fenêtre. 

 

Don : Allez, ce n'est pas le bon angle. - Ouais, je l'ai. - Oui. Oui.

 

Brent au téléphone, dans son bureau. Lucy entre.

 

Brent : Je compte sur toi, Danny. Je croyais que ça allait sans dire. Ouais. Lakeside, Jeudi. Bisous à Katie.

Lucy : Si Tina Harrod peut faire mieux, qu'il l'engage.

Brent : Comment tu te sens ? Tu es la première rédac' chef à mettre une star morte en couverture.

Lucy : Je me sens super bien.

Brent : Ah, ouais ? Super, comme dans un film porno ?

Lucy : Appelles ça comme tu veux. Les médias du monde entier ont repris l'info. Les bloggueurs ne se sentent plus, et tu crois que cette couverture ne va pas faire un tabac ? Je t'avais dit d'augmenter le tirage. Et PEOPLE a craché 1,5 millions pour les photos du bébé Blogan. On les bat sur les frais.

Brent : Pas de doute. T'es la reine. Et tu as tapé dans le mille avec cette affaire Blogan. Bon Dieu. Bon Dieu. Tu imagines, trop vaniteuse pour porter son propre bébé ! Et l'exclusivité sur la mère porteuse. C'est du travail de pro. Alors... que faisons-nous la semaine prochaine, votre Altesse ?

Lucy : Peut-être que j'aurai de la chance.

Brent : Ah, ouais ? Tu connais quelqu'un d'autre qui va mourir ? Un autre couple célèbre qui va faire semblant d'avoir un bébé dont on fera les photos ? Parce qu'il faut ce genre d'exclusivité pour équilibrer le bilan chaque semaine.

Lucy : Merci de t'en inquiéter, mais c'est mon problème.

Brent : Non. A partir de demain, ce sera celui de Tina Harrod. Sauf si tu acceptes les réductions budgétaires.

 

Lucy étudie les couvertures de DIRT et de NOW, puis elle les superpose.

 

Lucy : Merde.

(au téléphone) : Salut. Je veux vous voir, toi, Terry et Janice dans mon

bureau dans 15 minutes.

 

Dans leur chambre, Julia et Holt regardent l’article sur Julia.

 

Julia : Ils ont fait du bon boulot.

Holt : Ouais.

Julia : C'est génial. Tu veux sortir ?

Holt : Tu te sens assez bien pour ça ?

Julia : Ouais. Pourquoi pas ?

Holt : Très bien.

Julia : Je m'habille.

 

Lucy arrive chez Gibson Horne.

 

Gibson : Oh, il vaudrait mieux que ce soit bien, ma douce : je rêvais à quelque chose qui est illégal dans beaucoup d'états.

Lucy : Que je te dise, Gibson. Quoiqu'il arrive ce soir... c'est un moment que tu n'oublieras jamais. C'est ce pour quoi on vit, tous les deux. Tu veux réduire les frais de 20% ? Pourquoi pas de 50 ? On fusionne les magazines... en une méga publication. La crédibilité de NOW alliée au plaisir de choquer de DIRT.

Gibson : Oui, c'est un journal à sensation de luxe.

Lucy : C'est plus que ça. Non, c'est PEOPLE avec une bonne dose de "allez vous faire foutre" C'est THE NATIONAL INQUIRER sans pub pour les produits à faire grossir les bites. Ça plaira aux clientes de Carrefour et aux filles de la bonne société.

Gibson : Tu sais, quand j'ai racheté NOW je croyais acheter mon entrée dans la respectabilité. J'achetais une institution

Lucy : C'est le magazine qui a accompagné l'Amérique de 1950 à la fin du siècle. Il était de bonne qualité, fiable mais tout ça, c'est fini. Il est culturellement dépassé.

Gibson : Tu Eh bien, alors... je suis culturellement dépassé.

Lucy : Non. Pas si tu changes, pas si tu ajoutes le nouveau à l'ancien. Regarde Blaire et Logan. Ce sont deux has been qui sont revenus parce qu'ils ont uni leurs forces. Nous avons l'occasion de façonner la culture américaine.

Gibson : Et c'est la culture que nous voulons voir triompher ?

Lucy : C'est toi qui dis toujours : "le client est roi". C'est ce que veulent les clients. Tu as besoin de ça.

Gibson : Non, c'est toi... Si je fais ça pour toi...

Lucy : Dis-moi. Je ferai n'importe quoi. Je sais que ça réussira. Je le sais, je le sens.

Gibson : Brent Barrow est au courant ?

Lucy : Je suis venu te voir tout de suite. Prévoir le futur n'est pas dans ses attributions.

Gibson : Il ne sera pas content.

Lucy : Je n'en ai rien à foutre. Je ne travaille pas pour lui.

Gibson : Dieu ait pitié de toi si tu te trompes.

Lucy : Je ne me trompe pas.

 

Don est chez lui, il parle à la photo de son chat.

 

Don : Tu vois ? Je te l'avais dit.

 

 

 

Lucy's office.

 

Lucy : Don? Don, listen to me. Don. Are you all right?

Don : Yes, Lucy.

Lucy : Are you sure? Do you want me to call Dr. Shalba?

Don : No, I was just thinking.

Lucy : Okay. I need a shot of Kira Klay for the Dirt cover.

Don : She's dead.

Lucy : I know, Don. I need you inside the funeral. I'm gonna put you in a suit. A nice suit.

Don : Okay.

Lucy : You're gonna blend in in a suit.

 

Don arrived at Kira. Jeff Stagliao, Johhny Gage, Holt et Julia are there.

 

Lucy (voice over): Now, we have a guy on the inside. He's got a shaved head and a pin-striped suit. His name is Baby. You hand him your invite. Tell him you're Kira's cousin Dan.

Don :...I'm Kira's cousin Dan.

 

Julia : What?

Holt : What?

Julia : Something wrong?

Holt : No. No, I'm good. How are you feelin'? You wanna get outta here?

Julia : No, no, I don't. I...I feel like we should stay. I just feel like--

Holt : No, it's gonna be okay.

Julia : I still don't remember anything about the accident.

Holt : Car came out of nowhere, huh?

Julia : It's a blur. I just miss her.

Holt : I know. I know. Me, too.

Julia : I feel like everybody's staring at me.

Holt : Here.

Julia : You saved my life and you nursed me back to health.

Holt : Come on.

 

Jeff : I was just... I was just... man. I was gonna be a daddy. And she was into it, man. I mean, she was totally feelin' it.

Johnny : Yeah. She was awesome. When she first moved here, we hooked up at a party. Pheww. Awesome.

Jeff : Julia looks wrecked, dude.

Johnny : Well, she almost died.

Jeff : Tragic times, bro. I gotta take a piss.

 

Don approaches the coffin. He talks to Kira.

 

Lucy (voice over): Just get the shot of Kira. I know you can do it.

I know you can.

 

A couple, Blaire Marshall and Logan Hicks, walk on a beach. They are surrounded by paparazzi.

 

Lucy (voice over): We're in a war here. It may be a war of the absurd, but it's a war just the same. First, there was Blaire Marshall, princess of pop, without a hit in over a year. Then there was Logan Hicks, struggling after the breakup of his boy band Straight Up Lovin'. But when Blaire met Logan, there was a media frenzy: "Blogan." And now...

 

Paparazzi : Hey, sugar tits...is that bloat or a blump?

 

Lucy (voice over): Blump. No couple has ever been so controlling about their pregnancy and baby pictures.

 

Logan Hicks : Clear a path, grease ball.

Paparazzi : Hey, tough guy... why don't you hold her hand and give us a damn picture?

 

Lucy (voice over): It started eight months ago with their pregnancy announcement and an unforgettable pap confrontation.

 

Paparazzi : Make my day. Or maybe they didn't teach you how to throw a punch in boy band school.

Logan : Get outta my face, bitch!

 

Logan hits the paparazzi.

 

Paparazzi : I hope that girlie punch was worth it to you! You just bought me a first-class trip to Bali!

 

The meeting room Team Now

 

Lucy : It's the perfect storm for a cover story. This baby picture is what Wal-Mart mommy wants. And it's gonna be the next cover of Now. I want some kick-ass cover lines by lunch. I don't have time today for pitches. I'm on my way to Dirt. See ya.

 

The meeting room Team DIRT.

 

Lucy : Okay. Let's see what we have. I think we're close with the Kira Klay cover. Now, the other magazines will run a cover pretty much like this one. But none of them will run one like this. I had someone on the funeral photos. What, is this too hardcore for you Columbia J-school grads? This isn't Tiger Beat. All right, what's out there today?

Willa : Um... celebrity fat farms?

Lucy : Do you have art?

Terry : More than you would ever want.

Lucy : All right, I'll put it down for five. Two spreads and a single. Keep the text tight. The photos should sell the story. All right, tell makeup to watch the adjacencies. I don't want Duncan Hines or Betty Crocker ads opposite the fatties.

Secretary : I'm so sorry. Gibson Horne. His car just pulled up. Your office.

Lucy : Terry, take over the meeting. I want some great cover tries and the book on my desk in five minutes. Charge it.

 

Brent Barrow and Gibson Horne discuss Lucy's office.

 

Brent : Have your ladies teased the entire week.

Gibson : Why don't you have a seat, Brent.

Lucy : Hello, Gibson.

Gibson : Hey. Mmm. How're you doin', sweet pea?

Lucy : I'm good!

Gibson : Are you sleepin'?

Lucy : Not so much.

Gibson : Oh, you are a beauty.

Lucy : I'm pretty sure you didn't show up to compliment me.

Gibson : I wish I could say you were wrong. Please, have a seat. Lucy... are you familiar with, uh... Tina Harrod?

Lucy : The one who disgraced her magazine by Photoshopping the cover?

Gibson : No, the one who got her news stand up over 150% in less than a year. She's got some very interesting ideas about our operation.

Lucy : Are you talking about bringing her in under me?

Gibson : Um... instead of you. See, Brent's been bringin' me up to speed on the numbers, and seems to me your spending's out of control.

Lucy : Well, if you're talking about overhead--

Gibson : Oh, I'm talkin' about overhead. Efficiencies. Sell through. Bein' snubbed at the last five ASME Awards.

Lucy : Screw the ASMEs. I mean, they're just a circle jerk for editors to feel good about writing 5,000-word stories on Abu Ghraib. The Dirt efficiencies are strong... and Now is turning around.

Gibson : Well, you're gonna make 'em for less money. Knock off 20%.

Lucy : Oh, come on, Gib.

Gibson : Lucy, do not mistake fondness for weakness. I will tolerate a lot of things, but I will not tolerate someone losing my money.

Lucy : We'll find a way.

Gibson : No, you'll find a way. Or so help me, I will bury you. Now, you all have a nice day.

 

Gibson leaves.

 

Brent : Damn.

 

Don developed the pictures of Kira, but they failed

 

Don : I'm tellin' you, buddy. She opened her eyes. She looked at me. She was beautiful. - No! No, no! Oh, she's not gonna like that, buddy. She's not gonna like that at all.

 

Lucy goes into the newsroom with a stack of gifts

 

Lucy : Okay, everybody. Listen up. Swag pile. Between the watches and the phones and the wrinkle creams and the free spa vacations, there's about $20,000 worth of swag here. Now needs help. Anybody who can come up with a really great exclusive on Blogan gets to pick something from the pile.

 

Lucy knocks on the door of Don.

 

Lucy : Don!

Don : Lucy?

Lucy : Don, I've left you five messages. Open the door. - You okay?

Don : Yeah, I'm okay.

Lucy : I need to see the Kira Klay shots.

Don : Mmm. Okay.

Lucy : What?

Don : It's not ready.

Lucy : The shots?

Don : My house.

Lucy : I don't care about your house. I will be sending over my housekeeper.

Don : Uh, no! E-Everything's where it's supposed to be!

Lucy : Okay.

Don : I'm so sorry, Lucy.

Lucy : It's okay. It's okay.

Don : It's just, it's filthy. And I didn't get the shot.

Lucy : What!? Jesus, Don, this is not the goddamn day! What happened?

Don : I--I--I was usin' the lapel camera, and then when I got to her, I switched to the ChapStick cam 'cause I wanted it to be perfect, and it was. It was perfect. There was a shaft of light from outside, and... she was beautiful, she was perfect. And then I... guess there was a light leak when I've never had a light leak in a ChapStick camera.

Lucy : I want that cover and set. Do you know if she's being cremated or buried?

Don : No, Lucy, please.

Lucy : I'm gonna make some calls.

Don : She's not gonna like that.

Lucy : What?

Don : Nothin'.

Lucy : Okay, Don. Now, I really need your help. We've got one more shot at this if we're lucky.

Don : Lucy's under a lot of pressure.

Lucy : Okay, Don, sweetheart... would you look at me? Okay? This is just like when we were in school, on the paper, remember? Okay? We were the only ones who could write and shoot. It's just like that. It's just the two of us. Now, we can't fail.

Don : I won't fail, Lucy. I won't.

Lucy : Okay.

 

Prince Tyreese enters the tavern where Stormy is working.

 

Tyreese : Mind if I cut in?

Client : Hey!

Tyreese : Uh, uh, uh, uh, uh! Call Security and you don't make it home tonight. Or else I pull out a Sharpie, sign a sneaker or some shit, and they'll load you in the trunk for me. It's good to see you. You look good. Thought we had something special.

Stormy : We did. We do.

Tyreese : So special you set me up?

Stormy : I wouldn't--uhh! Uhh... His name's Don. Unhh! He lives in east Hollywood. I have his card.

 

The premises of Dirt.

 

Greene : Hey, Lucy, I got something.

Lucy : What?

Greene : Blaire Marshall just made a seven-figure deal to pose for Playboy. Two months after her due date. Denise Richard's was six.

Lucy : Two months? That's impossible. - Uh... excuse me. Elliott Greene gets to pick something from the swag pile.

Greene : Swag pile.

Willa (at phone): Hey... Hey, what's my sweet little nephew doing tomorrow?

 

Lucy returns to her office

 

Lucy : Brent, get outta my chair.

Brent : Ohhh... I did it. Hey, you know somethin'? You should be kissin' my ass just a little bit more, considering I probably just saved your job.

Lucy : Oh, so after you threaten it, now you're gonna save it?

Brent : Oh, gimme a break. We both know you want to stay here.

Lucy : Let me see your little masterpiece.

Brent : 'Course, editorial's gonna take the biggest hit.

Lucy : Well, it's already a wasteland. Look at these bullshit numbers. What, y-you're just gonna eliminate the fact-checking department? How much crack are you smoking?

Brent : You know what I love about you? Besides, you know... nothing? It's that can-do attitude.

Lucy : You know what you can do?

You can get your ass outta my office.

Brent : I count a 23% reduction in overhead right there.

Lucy : 20% of which is in editorial. This is like a cheap power grab. Excuse me. I have two magazines to put out.

Brent : I love your proposal, by the way. It's so colorful. Gib is gonna love it.

Willa : Excuse me, Lucy.

Lucy : Thank you. - Oh, she's like 23. She's way too old for you.

Brent : No, 23's good.

 

Lucy is lying, she uses a vibrator. Holt rings the doorbell.

 

Song : *In my own world *

*Underneath my clothes *

* And I can't get off *

* It's been a long, long way down *

* I do it every day and I don't know *

* If I want to be here anymore *

* Oh, it comes and changes *

 

Lucy : I've told you guys a million times, leave the packages at the door. Don't ring.

Holt : It's Holt McLaren.

Lucy : What are you doing here?

Holt : Well, you told me if I ever need anything... Well, you gave me your address.

Lucy : You could've called.

Holt : Well, I didn't. So, can I talk to you? It'll just take a minute.

Lucy : Mm-hmm.

Holt : You look different.

Lucy : I was almost asleep. What's up?

Holt : I--I need a favor.

Lucy : A favor? What kind of favor?

Holt : For Julia. Look, uh, I wanna... I wanna do somethin nice for her. 'Cause she's wrecked. She's on these painkillers. She can't sleep. She doesn't even rember what happened with Kira and with the accident.

Lucy : Well, I'm sure you filled her in on everything.

Holt : Yeah. 'Course I did. She lost her best friend.

Lucy : So you want to do something nice and make it all better.

Holt : Oh, come on, Lucy, don't give me your patronizin' bullshit. Look. Please. I'm askin' you for a favor, like... a little piece in your magazine to make her feel better. Just a little better, for a minute.

Lucy : Julia is a part of a whole feeding frenzy. People only want to hear "poor Julia" stories.

Holt : What, so... so that's it?

Lucy : It is if you don't stop the "Aw, shucks, I'm from West Virginia" thing. I've invested way too much time and energy in you. You had this heroic moment. The whole world sees you differently.

You are a star now. You have power.

Holt : All right.

Lucy : Ohh... Then demand things. If you don't start using

your power, you will lose it.

Holt : All right, so-- so give Julia story. Do it.

Lucy : Does Julia know Blaire Marshall?

Holt : Yeah. They were in Hell House together.

 

Don arrived at the crematorium

 

Director : I need an extra 500 for the wait.

Don : Mm-hmm. Okay.

Director : And just get the face. I don't want anyone to be able to see the crematorium.

Don (to Kira): I'm really sorry, but I have to take your picture now. Lucy needs it. She has to compete in a very tough market. She's a good person. She just has to compete, 'n', yeah. I have-- I gotta help her because I'm the only one she has, and... Yeah, I can't fail. I thought you were great in From Here to America and Hell House, and Made You Look, and An Earthly September. That one got five stars, and your performance

was joyously transcendent, according to Elvis Mitchell, The New York Times.

Director : All right. We gotta move this one.

Don : Okay. Been nice talkin' to you. Bye.

 

Willa takes his nephew and sits in a park near a nanny.

 

Willa : Excuse me. Hey. Um... I couldn't help but overhear that you're in the child care field?

Nanny : That's right.

Willa : We just lost our wonderful person this week, and I am just desperate.

Nanny : You don't have an agency?

Willa : Oh, no, no. Of course we do. It's just, um... you know, we have to go through a hundred interviews before we can find someone who's... you know, who's discreet enough.

Nanny : Oh?

Willa : Well, my husband's... he's... very prominent in the entertainment industry.

Nanny : Really? And who's that?

Willa : I'm--I'm so sorry. I... can't tell you. Um... you know how it is. With security and everything, it's crazy. It can be so, um, so isolating sometimes. I wish we could live a normal life. You know?

Nanny : Well, of course you do, dear.

Willa : Oh, I'm so sorry! I-- I don't even know you.

Nanny : Have a wipe, darlin'. Now... You were sayin'?

Willa : Well, I just thought... you might know who... you know, the most discreet celebrity baby nurses might be.

Nanny : There's just a handful, dear.

Willa : I know. You know, I was just, um... talking to that wonderful nurse who Blaire and Logan are using, and she was telling me that she had a friend who might be available. But... you know, I can't reach them because... they've gone into hiding.

Nanny : Blaire and Logan's baby nurse. You mean Gabriella.

Willa : Yes! Yes! Yes, yes. That's right. That's right. Gabriella.

 

That evening at the office.

 

Willa : Mm-hmm. Um... Lucy? Hey. I got something on the baby nurse.

Lucy : Yeah?

Willa : Um... name, number, rates, a little history, hometown, immigration status.

Lucy : Nice. You can pick something from the swag pile.

Willa : Oh... no, thanks.

Lucy : "No, thanks"?

Willa : Well... it sounds kind of stupid, but, um... I do it for the story.

Lucy : Here, check this out.

Willa : What is it?

Lucy : It's a still from the Altman film where Blaire played a pregnant runaway.

Willa : Wow. She really looks pregnant.

Lucy : She really does. So?

Willa : So... she's not having a baby?

Lucy : But she made a deal with People to take her first baby pictures.

Willa : Black market?

Lucy : No. If she's too vain to carry a baby, she's way too vain not to have a little Blogan.

Willa : Surrogate.

Lucy : Find out where this pregnancy pad is. And check into all of our fertility clinic sources. Willa, listen to me. If this gets out in any way, they get onto us, the whole story's over. Whether she's carrying a baby or not, this girl's my next cover. Do you understand?

Willa : Yeah. Yeah.

Lucy : Okay.

 

The next day, Willa goes to see Lucy.

 

Willa : Oh. Oh. I'm--I'm sorry

Lucy : That's okay.

Willa : Okay. So, there was a break-in last fall at the Universal wardrobe house. They claimed a couple of pieces of costume jewelry and a clown suit. And... three of the pregnancy prosthetics built for Blaire Marshall for the Altman film.

Lucy : Let me guess. One for each trimester.

Willa : You got it.

Lucy : Oh, this is great. Okay, just keep following this story. Don't leak a word, not even in-house I want you to create a secret edit queue and file your stuff there. I want only dummy text and gray space up on that wall. You know what really pisses me off?

Willa : What?

Lucy : I was the first person to report this pregnancy... and she played me. God, I really don't appreciate that. Stick around.

Willa : Okay.

Lucy : Also, Willa, I'm gonna want you to write some copy on a fashion piece that we're doin' on Julia Mallory. It's a many-looks retrospective kind of thing. She's gonna be coming in and sitting with you and one of our photo editors.

Willa : I--I thought we were sticking to the tragedy angle on her.

Lucy : Yeah, well, we're gonna go a little counter to that... see how that plays.

Willa : Okay.

 

Holt is about to get into a car, call Johnny Gage.

 

Johnny : Holt!

Holt : Hey, dude.

Johnny : Hey. Look at you, man... lean and mean. What are you here for, a meeting?

Holt : Yeah.

Johnny : Which one?

Holt : Angry Inch.

Johnny : Right. Passed on it.

Holt : 'Course you did.

Johnny : Your teeth look really white. Did you get veneers or something?

Holt : No. I gotta go.

Johnny : Yeah, I heard you got the Fincher movie. How's it goin'?

Holt : It's okay, thanks.

Johnny : Yeah. I was up for that shit. Thought it fell apart in the second act. But when I sat down with Fincher... I was, like... "Holt McLaren could be really awesome for this part," so...who knows? Maybe I got you the part.

Holt : Listen, Johnny. You didn't get me the damn part. In got the part. I got the part because people want me. I got the part because people want me. You're the punch line to a half a dozen jokes in this town. And the only reason no one has told you what a total blight you are to humanity is because you make $5 million a movie.

Johnny : Dude! What is your damage? Oh, yeah... and I made seven mil for Subliminal Velocity.

Holt : Enjoy it while it lasts, dude.

Johnny : Say hi to Julia for me, will you?

 

Willa took Gabriella to meet Lucy.

 

Lucy : It's a pleasure to meet you, Gabriella.

Gabriella : I wanted to come here in person to tell you that I don't want anything from you. I don't want to be famous. And I'm not interested in your magazine. And I don't betray my clients.

Lucy : Okay. Well, thanks, anyway, for coming in.

Gabriella : Is that it?

Lucy : Um... yeah. Willa, you want to walk her out? Oh, do you want your parking validated?

Gabriella : Oh, no. I didn't park in your--

Lucy : I mean, certainly, if you're going to remain loyal when you're getting paid half the going rate, then there's nothing I can say.

Gabriella : What do you mean, half the going rate?

Lucy : The Tom-Kitten baby nurse? 95 an hour. That's a 12-hour

minimum. 24 when they travel, and, uh, plus the confidentiality clause, that's, um-- I don't know. You do the math.

Gabriella : But they--they--

Lucy : Kyle and Deb? 80. And they're nowhere near the stars that Blaire and Logan are.

Gabriella : They told me this was the top rate.

Lucy : And yet you remain loyal. I think that's fantastic.

Gabriella : And what if I didn't?

Lucy : Well, um... I know that you don't want to be a star. But, um, I also know that you're from Flor de Mayo and that your mother and sister are there with other family members.

Gabriella : How do you know about my--

Lucy : I'm a journalist. And I know that you worry about them and their standard of living.

Gabriella : And if I help you?

Lucy : Well, there's a farm with some acreage and a very nice house next to your mother that's for sale for about $200,000, U.S. I think that if you help us... that could be a very realistic goal. Now, the insiders are reporting that she's going to induce at the superstar suiteat Cedars. They're all camped out there, but I--I don't think they're gonna go to Cedars. No, I think there'll be too many unanswered questions there... you know, due to the nature of the pregnancy. Don't you think?

Gabriella : I think you are right. But they don't tell me the location. When the baby comes, they will call, and then they will send a car.

Lucy : Okay, well, why don't you let us worry about that? Allyouneed to do is take that baby to the window for a shot of California sun. You know how the babies get jaundice.

Gabriella : It's the house... plus 100,000, U.S. I want half the money upfront, nonrefundable. And the other half if you get your picture.

Lucy : Congratulations on your new home.

Willa : Here, I'll walk you out.

 

Holt comes home, Julia plays with a video game.

 

Holt : Hey.

Julia : Hey, I can't see the screen.

Holt : Sorry. Babe?

Julia : Yeah?

Holt : I was thinkin'. We should, um... we should send somethin' to Blaire and Logan. You know, some kind of baby gift?

Julia : I--I know. Totally.

Holt : Where they havin' the baby? I should get the address.

Julia : Wait, wait. Wait, wait. Yes! Level five. What?

Holt : The address.

Julia : Oh, I know, you have to call her mom 'cause they're hiding out there until it's time. Um, it's in my book. It's under "B.M., mom."

Holt : Cool.

Julia : Hey... I love you.

Holt : I loveyou. I love you.

 

Lucy is in her bed, she thinks of her last meeting with Cal.

 

Cal : Well, was that--

Lucy : It was great.

Cal : But... you didn't...

Lucy : No.

Cal : Nothin'?

Lucy : No, no, no. I didn't say nothing - Oh. - No. No. I just didn't come.

Cal : Sorry.

Lucy : Oh. No, it was nice.

Cal : Well... maybe you could give me some direction.

Lucy : I could draw you a map. It's not gonna happen. Listen, it's not you. Okay, I just--I have better luck alone

Cal : Oh. So... a vibrator? You know, they say you can get, like, desensitized.

Lucy : Yeah. Well, maybe I was never sensitized to begin with.

Cal : What about, um... Did you... Did you come the last time? So... what am I doing here?

Lucy : I had a really nice time.

Cal : There's that word again, "nice." And "had." So... does that... that mean it's over?

Lucy : I do have a lot of work to do.

Cal : Mmm. So... essentially, I'm a booty call.

Lucy : Well... yeah.

Cal : Yeah. I don't know why I'm having such a problem with that. You know how many times I've wanted a chick to turn into a sandwich when I was done? I'm a rock musician. Booty call's are my stock in trade.

Lucy : Well, then, if anybody understands, then...

Cal : Right. Right. I'll just... grab my stuff.

Lucy : Yeah. Right.

Cal : You know, I make pancakes from scratch.

Lucy : Mmm. Carbs.

Cal : Or I could get out my guitar and play you some Bon Jovi sounding bullshit ballad... tell you I wrote it for you.

Lucy : I've got, like, two more hours of work to do tonight.

Cal : Wow. You're like a guy. You really are. See you later.

 

Holt accompanies Julia to the editor.

 

Julia : This is surreal.

Holt : What?

Julia : I don't know. It just seems like we do a lot to avoid these magazines.

Holt : Yeah, but this'll be good for you. All right? It's gonna get you back in the public eye.

Julia : You're right.

Holt : It's still surreal.

Willa : Hi! Hi. Thank you guys so much for coming down. I'm Willa McPherson.

Julia : Julia Mallory.

Holt : Holt McLaren.

Willa : 'Course I know who you both are. You're my favorite Hollywood couple. Sorry. Um, follow me. So, our idea is to do a sort of "many looks of Julia Mallory" piece. We're gonna pull a bunch of really great red carpet shots and some candids and, you know, different haircuts 'cause readers love that kind of thing. And, the art department is this way.

Lucy : Hello.

Willa : Oh. This is our editor-in-chief Lucy Spiller.

Lucy : Hi.

Holt : How are you?

Julia : Thank you so much for doing this for me.

Lucy : Oh, no. Thank you for your willingness to be a part of the story. And you, the hero.

Julia : I know. I wouldn't be here to do this story if it weren't for him.

Lucy : No, you wouldn't.

Holt : Well, we should, uh, we should probably do this. Right? She's gotta get home and get some rest.

Lucy : Oh, okay. Bye.

Willa : I'll introduce you guys to the photo editor.

 

Don prepares his equipment when Tyreese broke into her apartment.

 

Don : Come on. Come on. Hey, hey, hey! Hey! - What're you-- Prince Tyrese!

Tyreese : Yeah, that's right!

Don : I'm, uh, a big fan.

Tyreese : Bullshit! You set me up with that skank!

Don : Those pho-- Those pictures, those were great. You-- You were in the hot tub and the chaise lounge and the whipped cream. And then the strap-on right in your butt--

Tyreese : You wanna talk about that anymore, huh? Why don't you say that shit again and see what happens!

Don : No.

Tyreese : Who you workin' with?

Don : I'm a small businessman.

Tyreese : Who hired you for those pictures?

Don : Nobody! Just me.

Tyreese : You lyin' nutbag!

Don : You hold the third-highest all-time rebound record. But your free throw percentage is hurting the team. In the first three games of the season, you averaged 22 points a game. That went up to 26 points by game four. Then you fouled out.

Tyreese : You son of a bitch! You're bent.

Don : Technically, I'm schizophrenic, but-- I function. - So beautiful.

Tyreese : What?

Don : So beautiful. He was my buddy here, but he's gone... Gone.

Tyreese : Crazy little cockroach. This shit ain't over!

Don : Okay.

 

Front of the clinic chosen as a decoy for the paparazzi blogan.

 

Reporters : There they are!

 

Lucy (voice over): Cedars will be a zoo. We'll send some shooters there to throw people off. Now, the completion is going to be insane. But that's okay because we've got the right information. Our intel says the baby's going to be born somewhere else.

 

Fans : Blogan! Blogan! Come on, Blaire. Blaire, over here. Blogan! Get him to turn around. Blaire! Here!

 

Lucy (voice over): They're gonna be using decoys and imposters to evade us. But we are gonna be in the right place at the right time.

 

Don arrived on scene, Gabriella shows up with the baby to the window.

 

Don : Come on, that's not the shot. Yeah, I got it.

 

Don (at phone): Yes.

Lucy (at phone): Yes!

 

Brent Barrow is on the phone in his office. Lucy enters.

 

Brent : I'm counting on you, Danny; I thought that was obvious. Yeah. Lakeside. Thursday. Love to Katie.

Lucy : If Tina Harrod can beat that, he should give her the job.

Brent : How's that feel? To be the first tabloid editor to put a dead star on the cover?

Lucy : It feels great.

Brent : Oh, yeah? Great, like... like pornographer great?

Lucy : Well, you call it what you want. Just about every news outlet in the world has picked up this story. The media bloggers are going ape-shit, and you think that cover's not gonna pop? I told you to up the draw. And people made a deal for 1.5 million for the baby Blogan pictures. We scooped 'em for expenses.

Brent : No doubt about it. You're the queen. And you were the only one who nailed the Blogan thing.

Lucy : God.

Brent : God. I mean, too vain to carry your own baby. And the exclusive with the surrogate. It's a great touch. So... what are you gonna do next week, your highness?

Lucy : Maybe I'll get lucky.

Brent : Oh, yeah? You know somebody else who's gonna die? Some other big celebrity couple who's gonna fake a baby we can steal pictures of? 'Cause those are the only kind of covers that are gonna keep us out of debt every week.

Lucy : Well, thanks for your concern, but that's my problem.

Brent : No, it's not. As of tomorrow, it's Tina Harrod's problem. Unless you accept my cuts.

 

Lucy is studying the covers of DIRT and NOW, then the superimposed.

 

Lucy : Holy shit. (at phone) Hi. I want you, Terry, and Janice to meet me in the office in 15 minutes.

 

In their room, Julia and Holt look at the article about Julia.

 

Julia : They did a nice job, huh?

Holt : Yeah. Looks awesome.

Julia : You wanna go out?

Holt : Are you feelin' up to it?

Julia : Yeah. Why not?

Holt : All right.

Julia : I'll get dressed.

 

Lucy arrives at Gibson Horne ..

 

Gibson : Oh, this better be good, sweet pea, 'cause what I was dreamin', ooh, is illegal in most states.

Lucy : Let me just say this, Gibson. Whatever happens tonight... you will never forget this moment. This is what we both live for. You want to cut your overhead by 20%? How about 50? We combine the magazines-- one monster publication. The credibility of Now with all the lurid fun of Drrt.

Gibson : Well, it's a glossy tabloid.

Lucy : No. It is more than that. No, this is People magazine with a healthy dose of "screw you." It's The National Enquirer without the penis enlargement ads. Wal-Mart mommy will love it, and so will the rich sorority girls.

Gibson : You know, when I bought Now magazine, I thought I paid my way into legitimacy. I bought an institution.

Lucy : Now magazine brought America through the second half of the 20th century. It was solid, and it was dependable, but it is over. It's culturally irrelevant.

Gibson : Well, then I'm culturally irrelevant.

Lucy : No. Not if you change. Not if you charge the old with the new. Look at Blaire and Logan. These are two has-beens that became huge because they joined forces. We have the chance to shape American culture.

Gibson : Is this the shape we want for the culture?

Lucy : You're the one who always says, "Let the market place decide." This is what the marketplace wants. You need this.

Gibson : No. You need this. If I do this for you...

Lucy : You name it. I'll do anything. I know this will succeed. I know it. I can feel it.

Gibson : Brent Barrow know anything about this?

Lucy : I came straight to you. Vision is not a part of his job.

Gibson : He won't be pleased.

Lucy : I don't give a shit. I don't work for him.

Gibson : And God help you if you're wrong.

 

Don is at home, he talks to the photo of her cat.

 

Don : I won't be. You see? Told ya...

 

- : - : - : -

 

* You know what you do before, *
* it was better to be following me. *

* Yeah, 'cause I could see clearly *

* Occasionally *

* Oh, put your faith in me. *

* Follow, follow... *

* I relieve your duty *

* Dutifully *

* I will take your butter *

 * If you won't butter me *

* Follow me down this hole Darlin' *

* Follow me a little blindly *

 

 

 

Kikavu ?

Au total, 4 membres ont visionné cet épisode !

aline2408 
Date inconnue

teddymatt 
Date inconnue

Fuffy 
Date inconnue

ilimilie 
Date inconnue

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Venez départager les calendriers de l'Avent créés par nos membres, les votes sont ouverts jusqu'au 4 novembre !
Les votes sont ouverts ! | Date limite : 04/11

Activité récente

Photo du mois
01.08.2018

Ian Hart
01.08.2018

Laura Allen
01.08.2018

Le quartier
01.08.2018

Actualités
Courteney Cox rejoint la série Shameless !

Courteney Cox rejoint la série Shameless !
Courteney Cox rejoint le casting de la 9ème saison de la série Shameless dans le rôle de Jen...

Hap & Leonard | Laura Allen - Annulation

Hap & Leonard | Laura Allen - Annulation
La série Hap & Leonard, créée par Jim Mickle et Nick Damici, a été annulée par SundanceTV. La série...

The Tale | Laura Allen - Trailer

The Tale | Laura Allen - Trailer
Le trailer du film The Tale réalisé et écrit par Jennifer Fox a été dévoilé. Le film est sorti le 26...

The Tale | Laura Allen - New Poster

The Tale | Laura Allen - New Poster
Une nouvelle affiche du film The Tale réalisé et écrit par Jennifer Fox a été dévoilée. Le film a...

9-1-1 | Laura Allen - Guest Star

9-1-1 | Laura Allen - Guest Star
Laura Allen a été engagée en tant que guest star dans la série 9-1-1 créée par Ryan Murphy, Brad...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

CastleBeck, Hier à 02:30

Sur le quartier This Is Us, une nouvelle catégorie des HypnoTIU Awards attend vos votes. Merci!

choup37, Hier à 10:54

Nouveau design sur les quartiers Supernatural et Sous le soleil, on attend vos coms

BenMason, Hier à 11:01

Bonjour! N'hésitez pas à venir voter pour la meilleur création du concours spécial Halloween sur le quartier de Falling Skies!

quimper, Hier à 23:36

Nouveau sondage sur le quartier Rizzoli & Isles. Pas besoin de connaître la série pour pouvoir voter. N'hésitez donc pas à participer

sossodu42, Aujourd'hui à 09:43

nouveau sondage sur le quartier The Listener. Pas obliger de connaître pour voter. l'équipe vous attend

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site